Dans mon premier livre sur L'histoire des tricotins et des outils tricoteurs, page 44, j'avais daté le régiment français des années 1930. Cette date m'avait été donnée par plusieurs brocanteurs et collectionneurs de jouets. Elle semblait réaliste. 

Lors de mes expositions sur les différents tricotins d'école, les messieurs, ayant eu 6 à 8 ans entre 1914 et 1918, m'ont expliqué qu'ils travaillaient avec ces soldats dans leurs classes de primaire, donc bien avant 1930. C'étaient des outils pédagogiques (et non des jouets).

Les instituteurs achetaient de la laine et on leur fournissait les tricoteurs soldats (pas encore nommés "Tricotin" puisque les Filatures de La Redoute de Roubaix ne déposeront le nom qu'en 1924). Dans les écoles plus modestes, les restes de laine des familles étaient utilisées avec des bobines de bois plantées de 4 clous.

Au début du vingtième siècle, les travaux manuels et même les jeux ne pouvaient être les mêmes pour les enfants des deux sexes. Les quilles étaient réservées aux garçons (connotation sexuelle), tandis que les filles cousaient, brodaient et tricotaient.

Pour confirmer les dires de nos aieux, page 10 de mon deuxième livre, vous trouverez noté: "le Musée de l'Education Nationale de Rouen présente un soldat bleu et rouge datant de 1915".

Ces outils-soldats étaient, en plus de leur fonction éducative, un hommage aux hommes partis à la guerre. Nous savons que les pantalons des Poilus d'Août 1914 trop voyants, furent cammouflés, puis remplacés par des bleus à partir de 1915.

NB: Il serait souhaitable que les personnes ayant utilisé les documents du premier livre pour des articles, ou dans leurs blogs, fassent les rectifications nécessaires. Merci d'avance pour les lecteurs et les collectionneurs passionnés de patrimoine ou d'histoire.